commande ls

La commande ls affiche le contenu d’un répertoire. Si aucune option n’est fourni à la commande ls, cette dernière affiche le contenu du répertoire courant.

Par défaut, la commande ls n’affiche pas les fichiers commençant par un point ‘.’ (c’est à dire les fichiers cachés).

L’option -a affiche les fichiers cachés (ceux commençant par un point). L’option -l permet d’afficher la taille de chacun des fichiers.

Listez le contenu du répertoire courant

Dans cet exemple, nous listons le contenu du répertoire courant. Nous utilisons la commande ls sans option, le résultat s’affiche directement sur la sortie standard.

Ci-dessus, nous pouvons observer que la commande ls, liste les fichiers et répertoire(s) contenus dans le répertoire courant (c’est à dire celui dans lequel nous nous trouvons).

Listez les fichiers avec des informations détaillées

L’option -l de la commande ls permet d’afficher les informations suivantes :

  • le type de fichier;
    • pour les fichiers ordinaires;
    • d pour les répertoires (directory);
    • b pour les fichiers spéciaux en mode bloc (la taille est remplacée par le numéro mineur et majeur du périphérique);
    • c pour les fichiers spéciaux en mode caractère (idem que précédement concernant la taille);
    • l pour les liens symboliques;
    • p pour les fifo (pipes);
    • s pour les socket;
  • les permissions d’accès;
  • le nombre de liens physiques;
  • le nom du propriétaire et du groupe;
  • la taille en octets;
  • l’horodatage (date de dernière modification).

Taille totale :

taille totale commande ls

Dans l’exemple ci-dessus, la première ligne total 32 indique la taille totale des fichiers listés, cette dernière est exprimée en blocs de 512octets. Le bloc (ou en anglais cluster) est la plus petite unité de stockage du système de fichiers.

Type de fichiers :

Commande ls,  type de fichier ordinaire

 Le premier caractère est un tiret -, il s’agit donc d’un fichier ordinaire. S’il s’agissait d’un répertoire il y aurait eu d (directory).

 

Permissions d’accès :

Commande ls, permissions accès

Le champ rw-r--r-- indique les permissions d’accès, ce dernièr se décompose en trois parties :

  • Première partie :Commande ls, permissions accès (utilisateur)Concerne les droits d’accès du propriétaire. Ce dernier possède un accès en lecture (r pour read) et écriture (w pour write). Le fichier ne peut donc pas être éxécuté sauf si la lettre x avait été présente.

 

  • Deuxième partie :Commande ls, permissions accès (groupe)Concerne les droits d’accès du groupe. Ici r indique que le fichier est accèssible uniquement en lecture pour le groupe auquel appartient le fichier.

 

  • Troisième partie :Commande ls, permissions accès (autres)Concerne les droits d’accès des autres (n’appartenant pas au groupe). Ici r indique un acceès possible qu’en lecture.

Nombre de liens physiques :

Commande ls : affichage du nombre de liens symboliques

L’indication 1 indique qu’il existe qu’un seul lien physique sur ce fichier.

Propriéataire et groupe :

Commande ls, Propriéataire et groupe

Le fichier appartient donc à l’utilisateur romain et au groupe du même nom.

Taille :

Commande ls, taille du fichier

Le fichier a une taille de 5 octets.

Dernière date de modification  :

Commande ls, date de dernière modification

Sa dernière date de modification est le 11 juil. 2015

Nom  :

Commande ls, nom du fichier

Le nom du fichier est file.c

Affichez les fichiers cachés en utilisant ls -a

Par défaut, sous linux, tous les fichiers ne sont pas affichés. Les fichiers dont le nom commence par un point « . » ne sont pas affichés. Pour demander à la commande ls d’afficher ces fichiers utilisez l’option -a.

Exemple :

Ci-dessus on peut voir qu’en ajoutant l’option -a, ls affiche trois résultats suplémentaires :

  • . correspond au répertoire courant;
  • .. correspond au répertoire supérieur (parent);
  • .file correspond à un fichier caché.

Affichez la taille des fichiers de manière plus lisible (en kilo, méga, et giga octets)

Utilisez l’option -h ( --human-readable ) pour afficher la taille des fihiers d’une façon plus compréhensible :

Listez les fichiers en triant par date en utilisant ls -t

Par defaut les fichiers sont triés par ordre alphabétique. L’option -t permet de trier le contenu du répertoire à partir de la date :

L’option -r permet d’inverser l’ordre du tri afin d’avoir la date de modification la plus récente en bas :

Ajoutez de la couleur avec –color=auto

L’option --color=auto permet d’ajouter de la couleur aux résultats de la commande ls :couleur auto ls

Une astuce conssiste à ajouter cette option dans vos alias :

alias ls='ls --color=auto'

Utilisez les expressions régulières avec ls

Ci-dessous, on affiche uniquement les fichiers qui finissent par l’extension .c

Ci-dessous on n’affiche tout sauf les fichiers qui finissent avec l’extension .c

Listez seulement les répertoires

Ci-dessous la commande ls liste seulement les répertoires :

Listez récursivement le contenu des répertoires en utilisant ls -R

L’option -R permet d’afficher le contenu des répertoires de façon récursive :

Affichez un fichier par ligne avec ls -1

Utilisez l’option -1 pour afficher un fichier par ligne comme ci-dessous :

Affichez le numero d’inode en utilisant ls -i

Pour la maintenance du système il peut parfois être nécessaire de connaître le numéro d’inode d’un fichier, utilisez alors l’option -i comme ci-dessous :

Affichez l’UID et le GID en utilisant ls -n

Par défaut, ls -l affiche le nom du propriétaire et le groupe, pour afficher ces informations dans un format numérique, utilisez l’option -n comme ci-dessous :

Classifier les fichiers en utilisant ls -F

L’option -F permet d’ajouter à la fin de chaque fichier un caractère permettant d’identifier son type plus rapidement. Les fichiers réguliers exécutables sont suivis d’un *'. Les répertoires sont suivis de /’, les liens symboliques d’un @', les FIFOs d'un |’. Les fichiers réguliers non-exécutables ne sont suivis d’aucun caractère.

Afficher les informations du fichier cible en utilisant ls -L

Pour afficher les informations du fichier cible au lieu du lien lui même, utilisez l’option -L comme ci-dessous :